Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 République, Agence immobilière PARIS 75011

L'actualité de CENTURY 21 République

Nom d’artiste : « Chocolat » à La Maison des Métallos (Paris 11ème)

Publiée le 25/01/2016

Voilà une exposition qui a bien sûr pour thème la discrimination, ici raciale. Mais pas que. « On l’appelait Chocolat » nous raconte aussi l’étonnante histoire d’un homme qui n’était pas tout à fait comme les autres, du moins dans la France de la fin du 19ème siècle.

Qui était donc « Chocolat » ? Derrière ce nom d’artiste se cache une terrible réalité. « Chocolat », clown de son état, s’appelait Rafael Padilla. Il était noir et fils d’esclaves déportés à Cuba. Lorsqu’il se retrouve orphelin alors qu’il n’est encore qu’un jeune enfant, le destin de Rafael semble tout tracé, et de fait il est vendu comme domestique. Se retrouvant à Bilbao, il parvient à s’enfuir et à vivre en travaillant deci-delà dans les bars où il danse. C’est là qu’il est découvert par un clown célèbre de l’époque. Cette rencontre bouleverse sa vie et le conduira à Paris. Confronté aux moqueries des français qui exhibent parfois des « sauvages » dans certains spectacles, il fera de sa couleur de peau un atout. Devenu clown « noir », il sera célèbre, en fait une véritable star.

L’exposition  « On l’appelait Chocolat » présentée à la La Maison des Métallos nous raconte cette  vie d’artiste peu ordinaire à travers de nombreux documents inédits, extraits de journaux et magazines, photographies, films ou publicités.

Pour aller plus loin sur un sujet toujours aussi prégnant dans nos sociétés actuelles, une rencontre sera organisée le vendredi 4 février avec Gérard Noiriel, Commissaire de l’exposition et auteur d’un livre intitulé « Chocolat », résultat des recherches menées par l’auteur sur Rafael Padilla. Y seront abordés les thèmes de la discrimination France et de la mémoire.

 

« On l’appelait Chocolat » - Sur les traces d’un homme sans nom - Exposition

Du Mercredi 3 au Dimanche 28 février. Du mardi au samedi de 14H00 à 20H00. Les dimanches de 14H00 à 20H00. Nocturnes les jeudis 4 et 11 février et le vendredi 5 février jusqu’à 222H00. Fermé les lundis.

La Maison des Métallos

94, rue Jean-Pierre Timbaud à Paris 11ème arrondissement

 

Rencontre avec Gérard Noiriel le vendredi 4 février à 19H00. Entrée libre mais réservation conseillée.

 

Comment s’y rendre ?

En métro : lignes 2 (station Couronnes) et 3 (station Parmentier)

En Vélib’ : stations face au 81bis rue Jean-Pierre Timbaud et au 80 rue Oberkampf à Paris 11ème arrondissement.

 

 

Notre actualité